bâtiment thermographie

Dans le cadre du service d’inspection physique de bâtiments du Groupe Ortam, nos inspecteurs experts ont recours à la thermographie pour obtenir une image thermique à l’infrarouge des matériaux et de la structure d’un immeuble afin de déceler d’éventuels problèmes non visibles à l’oeil nu. Qu’est-ce que la thermographie, au juste?

En quoi consiste la thermographie?

En termes d’inspection de bâtiment, la thermographie est une technique d’enregistrement de la température des surfaces d’un immeuble à l’aide d’une caméra infrarouge. La caméra traduit ces données en une image couleur. L’imagerie thermographique est un outil d’analyse non destructif ayant de nombreuses applications, notamment pour les rapports sur l’état des immeubles existants. La technique se prête également aux fonctions de contrôle de qualité des matériaux, d’entretien préventif et d’économie d’énergie.

Autrement dit, l’inspecteur en bâtiment utilise la caméra infrarouge afin de visualiser l’immeuble en tant qu’entité qui dégage de la chaleur. La caméra permet ainsi à l’inspecteur de voir tous les défauts de l’enveloppe du bâtiment et de repérer les zones de déperdition d’énergie. Cette technique est aussi utile pour déceler les zones d’humidité.

Comment cela fonctionne?

L’infrarouge est une lumière qui n’est pas visible parce que sa longueur d’onde est trop grande pour être détectée par l’oeil humain. Cette partie du spectre de lumière est associée à la chaleur. À température ambiante ordinaire, tous les objets émettent spontanément des radiations dans le spectre infrarouge. Ainsi, dans la thermographie, tous les objets dont la température est supérieure au zéro absolu émettent de la chaleur. C’est-à-dire, plus la température des objets est élevée, plus le rayonnement infrarouge émis est important.

L’image thermique créée par la caméra infrarouge indique les températures enregistrées par le moyen de différentes couleurs. Les zones froides sont représentées par une progression de couleurs froides : vert, bleu, violet. À l’inverse, les zones chaudes sont représentées par une gradation de couleurs chaudes : jaune, orange, rouge. Le noir indique la température la plus froide tandis que le blanc indique la température la plus chaude. Généralement, les principales zones de déperdition de chaleur sont localisées aux jointures des différents éléments composants l’immeuble tels que les fenêtres, les portes et les façades, entre autres.

Comment les données sont-elles interprétées?

L’analyse thermographique requiert une expertise spécialisée car il faut prendre en compte plusieurs facteurs. Pour bien interpréter l’information que représentent les couleurs, on doit connaître les caractéristiques de rayonnement des différents matériaux. À titre d’exemple, l’aluminium ne capte pas et ne diffuse pas la chaleur de la même façon que la brique, etc.

Être inspecteur en thermographie nécessite non seulement des compétences techniques mais aussi de la rigueur afin d’obtenir des résultats concluants. Les images thermographiques doivent être prises et analysées par des experts certifiés par l’American Society for Nondestructive Testing (ASNT). Une certification de niveau 1 est obligatoire pour la manipulation de la caméra et de niveau 2 pour la rédaction du rapport. Les inspecteurs du Groupe Ortam sont tous certifiés dans les règles.

Si vous avez besoin d’une analyse thermographique de votre immeuble, n’hésitez pas à nous contacter pour tout savoir sur nos solutions en matière de services d’inspection de bâtiment. Le Groupe Ortam est présent au Québec (Montréal, Trois-Rivières, Sherbrooke, Québec), en Ontario (Toronto, Ottawa, Gatineau, Mississauga) et aux États-Unis (région de Miami).